Je n'ai pas été très assidue ces derniers temps, il est vrai mais, vous vous en doutez, la vie avec un bébé n'est pas de tout repos et je n'avais pas grand chose à vous montrer... Sur ce dernier point, c'est résolu avec quelques messages programmés qui devraient vous laisser un petit quelque chose à vous mettre sous la dent.

Sinon, la vie continue avec notre ouistiti qui devient enfin un vrai pépère. Le traitement contre son muguet (qui avait infecté tout son système digestif et l'empêchait de manger correctement et donc de grossir) doit encore durer quelques jours mais c'est une vraie réussite: mardi dernier il pesait 3,580 kg (alors qu'il partait de 3,330 kg après son séjour en néonat' d'il y a deux semaines) et aujourd'hui, 3,750 kg!!! Vous imaginez notre soulagement, et notre fierté aussi. Il y a encore des instants tendus lorsqu'on doit lui faire faire son rot puisqu'il avale beaucoup d'air en même temps qu'il tête (j'ai d'ailleurs "eu" une méga régurgit' ce matin à 7h, dur pour commencer la journée) mais il prend des biberons de plus en plus gros, ce qui nous rassure pas mal, nous qui n'avions aucune référence dans ce domaine auparavant (j'ai allaité mes deux grands 4 et 6 mois, ça n'aide pas pour avoir une idée des proportions...)

En plus, c'est un bébé assez cool qui pleure relativement peu et surtout pour de "bonnes" raisons: il a faim, il a la couche sale, il est est savonné pour le bain (mais une fois dans l'eau, aaaaaaaaaah, ça va mieux) ou il veut dormir mais ne trouve pas son sommeil... Rien d'extraordinaire, quoi. Bon, c'est vrai, par moments, on a beau savoir pourquoi, ça ne nous empêche pas de ne pas réussir à le calmer et c'est là qu'on se sent impuissant et très seul mais en général, l'heure du biberon n'est pas très loin (oui, enfin, ça parait très long sur le moment) et ça règle le problème assez facilement.

Ses grands frères sont très attendris et Rémi fait très attention à lui. Il le couvre de caresses et de bisous dès qu'il le peut, n'hésite pas à nous donner un coup de main pour le bain et rêverait de pouvoir lui donner son biberon un jour mais, malheureusement pour lui, nous refusons toujours pour l'instant. Pour Eliott, comme ce n'est plus vraiment nouveau d'avoir un bébé à la maison, il est moins souvent présent autour de son petit frère mais surveille tout de même les choses de loin.

Maintenant, forcément, avec Chéri nous rêvons qu'il fasse ses nuits le plus vite possible puisque la rentrée approche à grands pas et que Monsieur doit retourner au travail mais pour l'instant, ça n'a pas l'air d'être dans ses projets (en même temps, faut bien qu'il continue à se remplumer notre pauvre chou). Ca nous aiderait bien, quand même, parce qu'on a beau faire fonctionner la parité à plein régime en ce qui concerne ce bébé, j'ai bien saisi que je serai plus souvent seule à affronter les têtées nocturnes à partir de lundi prochain... On croise les doigts quand même, hein, et je vous tiendrai au courant.

See you!