Attendre v. tr.

  1. Se tenir, rester en un lieu jusqu'à l'arrivée de (qqn, qqch). Attendre le train.
  2. Attendre qqch., ne rien faire avant que cette chose  ne se produise. Attendre l'occasion.
  3. (femmes) Attendre un enfant: être enceinte.
  4. (sans complément) Rester dans un lieu pour attendre (1) qqn ou qqch.

En vrac, plusieurs choses qui me turlupinent en ce moment...

Barack Obama a été élu... Bien que je sois ravie et pleine d'espoir, je ne peux m'empêcher de l'attendre au tournant pour voir s'il va vraiment faire ce qu'il a promis et réellement améliorer la situation de son pays. (naïve, moi?)

Je suis allée enfin jeter un oeil au blog de Julie... Et je ne suis pas allée plus loin que la lecture des 2 premiers messages de sa page d'accueil tellement je ne comprends pas comment on peut se trouver dans une situation pareille tout en travaillant alors qu'on est au 21ème siècle et tellement   je trouve ça déprimant/triste/révoltant de subir ça avec deux enfants. (entendons-nous bien car j'ai peur de mal formuler mes pensées... je ne lui reproche rien du tout, je suis "juste" abasourdie par notre "système")

J'ai envoyé presque tous mes PIF, j'attends maintenant de connaitre la réaction de leur destinataire... Un message, même pour dire que c'était pas si génial, me rassurerait (?), je crois.

Et j'attends encore et toujours (définition n°3). Ma deuxième écho aura lieu à Bordeaux le 17 novembre prochain, on devrait savoir ce jour-là s'il s'agit d'une fente labiale bilatérale simple et/ou maxillaire et/ou palatine mais rien ne sera certain avant la naissance de mon ouistiti en fait... ("plus que" 5 mois, yeah)
Après avoir pris quelques renseignements auprès de personnes différentes, on a appris qu'il y avait un chirurgien à Nantes qui est une vraie pointure et qui fait un boulot formidable... Du coup, on ne sait plus très bien où on devrait aller programmer la ou les intervention(s). Nantes? Bordeaux?
Et puis je m'inquiète pour Chéri qui continue à travailler et qui s'inquiète au moins autant que moi (qui ai le temps de prendre mon temps)... Il fait du sport pour évacuer mais je sens que ça ne suffit pas toujours et, certaines s'en douteront, il a du mal à accepter l'idée d'aller voir le médecin ne serait-ce que pour en parler et éventuellement faire un break, histoire de décompresser.

Et vous, vous attendez quelque chose ou quelqu'un de particulier? (Sugie, tu ne m'as pas dit à combien tu en étais au fait...)

PS: bon, tout n'est pas si gris car malgré le pipi au lit à gérer dès le réveil (grrrrrr) il fait beau et les draps sont secs.