Autant vous le dire tout de suite, je voue une admiration sans bornes aux sage-femmes (donc, si vous n'êtes pas d'accord, vous n'allez pas forcément vous délectez de ce qui suit). J'ai même coutume de dire avec Chéri qu'après Dieu lui-même, il y a les sage-femmes. Pourtant, celle qui m'a assistée pour mon deuxième accouchement n'était pas particulièrement... géniale si on peut dire mais celle que j'ai rencontrée en premier, pour de vrai (pour la naissance d'Eliott, donc), elle, l'était.

Forcément, nostalgie et émoi du premier rendez-vous en quelque sorte pourraient faire que je l'idéalise un peu mais j'ai eu de la chance: alors qu'on était pris en charge par l'autre (je ne me souviens même plus de son nom...) pour la naissance de Rémi, C. est arrivée, au départ par hasard, puis est restée et a même aidé sa collègue lors de ma délivrance qui tardait. (mais je vous ai déjà raconté ça , si je ne m'abuse)

Enfin, tout ça pour dire qu'aujourd'hui, on avait RV pour la 3° écho et que nous ne nous sommes pas rendu dans un cabinet de radiologie mais bien auprès de BP, la sage-femme spécialisée qui avait repéré la fente labiale du ouistiti en premier. Chéri ne la connaissait pas, lui qui avait été bloqué au boulot lors de la 1° écho, mais il a eu la même réaction que moi la première fois et nous avons ressorti notre fameux slogan, encore une fois. ("Après Dieu, les sage-femmes", donc, vous suivez?)

Pourtant, le bougre de ouistiti était bien mal placé (la tête en bas, presque coincé contre le placenta et surtout les mains devant la bouche), elle a été obligée de limite m'enfoncer la sonde et la main dans le ventre pour y voir plus clair, on y a passé une bonne heure (agravant le retard qu'elle avait déjà un peu, pardon aux autres futures mamans qui attendaient) mais par rapport à l'écho morpho qu'on a passé à Bordeaux, ce fut tout de même incomparrable!

Une humanité, une prévenance, une volonté que, je crois, on ne rencontre que chez ces femmes-là (oui, je sais qu'il y a des sage-femmes hommes mais jamais vu dans ma petite province).

Et alors? me direz-vous. Ben, pas grand chose de plus en fait. Mais ce n'est pas aussi frustrant qu'avant (d'où le titre du post, vous ne croyiez pas que je yoyotais, rapport au titre précédent, quand même?). On sait qu'il a une fente labiale, une fente maxilaire mais BP a l'air de dire qu'elle ne semble pas si prononcée que celle de la lèvre, et pour le palais, on ne sait toujours pas... Parfois, elle se disait que la langue appuyait tellement à l'endroit où se trouve le palais normalement que c'était louche, et parfois, en colorisant les flux et reflux, cela lui semblait positif car on voyait une séparation entre cavité nasale et cavité buccale...

Donc, rien de nouveau. Mais elle a persévéré pour voir le palais et nous rassurer et surtout, "on a une histoire ensemble", comme elle l'a si justement dit (elle avait pensé à moi quelques jours auparavant, se demandant ce que je devenais, projetant de demander à ma gy). Alors, quand elle m'a demandé si cela ne me dérangeait pas de lui donner des nouvelles ainsi que des photos du bébé, plus tard, ben forcément, ce fut avec plaisir que je lui dis oui.

Voilà au moins une histoire qui se finit bien. Celle avec l'équipe rencontrée à Bordeaux ne fut pas très concluante, j'en ai bien peur. Pourtant, il parait que le radiologue est normalement assez sympa mais on n'a pas dû avoir de chance, faut croire...

Oui, je sais les filles, je vous entends déjà d'ici "Bon, d'accord, mais à Nantes, alors??" (j'ai des dons extralucides, sûrement). OK, je vous raconte. Si vous êtes assez fidèles, vous avez déjà vu l'emploi du temps de dingue de cette soirée mémorable, je ne le répéterai donc pas... Presque 4h de retard, ça hallucine tout le monde, ça c'est sûr!

Et qu'en est-il ressorti? Hum... Par où commencer? Je vais peut-être lister les points positifs et négatifs avant de vous dire.

Les -, pour commencer:

  • il est assez imbu de lui-même: genre, il n'y a que lui qui sait comment bien faire, les autres ont été rhabillés pour au moins un hiver, voire deux pour le chir' de Poitiers (je ne me rappelle même plus de son nom, à ce pauvre homme, mais il en a pris pour son grade!)
  • il est très sûr de lui, tellement qu'il nous a dit un truc du genre "quand on se verra pour l'opération" alors qu'on n'avait rien dit dans ce sens.
  • il opère "tard": 1ère opération à 6 mois (mais pour tout faire: lèvre, nez et voile du palais si nécessaire), 2ème à 18 mois pour le palais dur, 3ème à 4-5 ans pour la greffe osseuse de la mâchoire et refermer définitivement les fentes maxillaires. Cela veut dire se débrouiller pour le nourrir tant bien que mal (je tire mon lait? quel biberon choisir? etc...) et gérer les réactions des gens autour de nous pendant tout ce temps.
  • il est toujours atrocement en retard et malheureusement les fauteuils de sa salle d'attente ne sont pas aussi confortables qu'ils ne le paraissent...

Les + maintenant:

  • il a su se remettre en question dans sa pratique malgré son âge (il a 60 ans bien tassés) et a cherché de nouvelles techniques, des témoignages un peu partout en France et à l'étranger avant de changer ses manières d'opérer pour s'améliorer.
  • il a pris tout le temps nécessaire pour répondre à nos questions et nos inquiétudes (d'où l'heure de sortie plus que tardive, argh) et a eu à cœur de nous rassurer.
  • il nous a montré des photos d'une petite fille avant, quasi pendant et après son opération et là... on a été carrément bluffé, il faut l'avouer... A part deux lignes très fines et rosées sous le nez (à l'endroit où on a les petites crêtes qui remontent de la lèvre au nez, voyez?), on ne voit strictement rien. Si, si, je vous jure (oh arrêtez de jurer Thérèse!, ahem, pardon, ça m'a échappé), rien de rien, bluffant je vous dis.
  • le protocole de Bordeaux, égoïstement, me tentait beaucoup (tout est presque fini avant l'été, je peux montrer mon bébé plus tôt, le nourrir plus facilement plus tôt, avoir moins de réflexions ou de regards désobligeants plus tôt) mais il donne plus de risques d'avoir des ratés (enfin, selon les dires de Sénior mais bon, on n'est pas chir' non plus alors on le croit volontiers).

Bilan: vous vous en doutez, on ira au nord plutôt qu'au sud. Ca m'a un peu froissée, au début, car il est un peu considéré comme "la star" et je ne voulais pas forcément du chirurgien le plus réputé et tout et tout (c'est pas forcément ceux dont on parle le plus qui font le meilleur boulot, parfois) mais je m'incline devant ses compétences et je mets de côté les aspects de sa personnalité qui me déplaisent. Alors, même si on n'aura pas famille et amis à proximité (petit pincement au cœur) qui sait, je pourrais peut-être je te rencontrerai sûrement...

Maintenant, je me pose la question de savoir si je crée un blog exprès pour raconter tout ça car mes messages sont de plus en plus longs, j'ai l'impression, et au départ, ce blog me sert à montrer ce que je fais de mes mains et à discuter de ça avec vous... Ca pourrait même être utile à d'autres parents de retrouver ces "infos" sans avoir à fouiller dans mes archives et ça me permettrait de montrer, au moment voulu, des photos qui seraient trop crues ici... A suivre, mais ce qui est sûr, c'est que vous n'échapperez pas à mes réalisations tricotesques! ,-)